EGRPB Bâtiment - EGRPB respecte l’Environnement

EGRPB respecte l'Environnement

EGRPB Bâtiment - EGRPB respecte l’Environnement

EGRPB respecte l’Environnement

EGRPB doit se mobiliser pour minimiser son impact environnemental.
Convaincue du bien-fondé économique d’une telle démarche,
EGRPB veut prouver par son expérience qu’une attitude écologiquement responsable est compatible avec la croissance saine d’une entreprise.

La protection de l’environnement consiste à prendre des mesures pour limiter ou supprimer l’impact négatif des activités de l’Homme sur son environnement.
Cette action nécessite de développer nos connaissances dans ce domaine ;
les décisions à prendre ont un coût pour EGRPB mais également pour les générations actuelles, sans compter l’impact pour les générations futures.

Les objectifs d’EGRPB sont de :
– prévenir ou réduire la production et la nocivité des déchets,
– organiser le transport des déchets et le limiter en distance et en volume,
– valoriser les déchets par réemploi, recyclage ou valorisation, et les éliminer sans dommage à l’environnement,
– assurer l’information auprès de notre personnel et de nos partenaires.

Car l’environnement et le patrimoine commun doivent être respectés, d’abord parce que c’est une obligation juridiquement sanctionnée.

En effet, depuis une trentaine d’années , le droit de l’environnement s’est développé et prévoit des sanctions pénales en cas de non-respect des règles édictées.

La préservation de l’environnement et du patrimoine devient depuis quelques années un enjeu mondial,
synonyme de responsabilité envers les générations futures.

Pour information,
En France, la réforme constitutionnelle du 1er mars 2005 a établi que la loi déterminerait les “principes fondamentaux de la préservation de l’environnement” (art. 34) et a intégré à la Constitution la Charte de l’environnement.
Celle-ci proclame notamment que chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé et que les politiques publiques doivent promouvoir au développement durable. En 2007, un processus de concertation,le Grenelle de l’environnement, est engagé entre l’État et toutes les parties concernées
par les problématiques environnementales – ONG, collectivités locales, partenaires sociaux, associations.